Share |

Musique

Magnifique version piano de 'Ahlan Wa Sahlan' par Maurice Médioni.

L’ancienne médina de Casablanca comptait alors d’innombrables lieux de fête, de plaisir et de jouissance. Au Café Glacier, on assistait à des concerts philharmoniques. A l’Olympia, on appréciait les vedettes débarquées la veille de la métropole.

Enrico Macias, l’homme souriant qui chante la beauté du soleil de la Méditerranée raconte le deuil de son pays perdu, l’Algérie, et le pays qu’il a dû apprivoiser, la France

Découvrez cette fabuleuse version française de Shema Israel par la chanteuse Orly Solomon et sa nièce Levanah.

Une histoire que narrait naguère
Un conteur aveugle légendaire.
Son histoire par ces mots débutant:
''Jadis, naguère, il y'a bien longtemps'',

Renouant avec le patrimoine culturel judéo-arabe, Simon Elbaz renouvelle l’art du Matrouz,le liant au creuset culturel hébraïque, musulman et chrétien de l’Andalousie pluriculturelle, créant une oeuvre originale fondée sur l'entrecroisement de langues et de divers modes d’expression : la musique, le chant et le théâtre.

Hommage au grand Salim Halali .

Les racines judéo-berbères de la cantatrice - elle est née en France et ses parents à Bougie (Bejaia) et elle vit à Marrakech - l’ont placée au centre des influences les plus variées qui ont fait l’histoire de ce bassin du milieu des mondes.

Venue de la scène londonienne, la jeune chanteuse israélienne Mor Karbasi perpétue le ladino, la langue des juifs exilés d'Espagne au xve siècle, et son répertoire traditionnel. 

Lili Labassi, (de son vrai nom Elie Moyal) est un compositeur chanteur de chansons légères qui influenceront le répertoire franco-arabe des années 1950.

De son vrrai nom Joseph Benganoun, cheikh Zouzou est un chanteur Algérien d'origine juive, né à Oran en 1862. Il faisait apprécier les poèmes '' El Mechahra '' et '' Goul Si Mohammad La Ighidek Halek '' par les auditoires arabes et juifs, entre les années 1930 - 1940.  Il y a lieu de noter que Cheikh zouzou était un virtuose du violon

Initié sous le thème « Les musiques judéo-marocaines en fête », ce concert a été marqué par la présence de plusieurs dignitaires et personnalités, dont le ministre de la Culture Amine Sbihi, venus célébrer les sons et les rythmes du patrimoine artistique et musical juif du Maroc.

Alain, Norbert, Claude, Gérard et Marc Nacashe, cinq frères qui décrochent il y a vingt-quatre ans avec "Elle imagine", l'un des plus gros tubes de l'année 1987 (Top 10). Suivront le follow-up "Y'a des jours comm' ça", puis "La petite Alice", "Des matins calmes"

Samy El Maghribi a la télé marocaine accompagné de l'orchestre d'Oujda kassidat : "Ya Saqi Baqi" du poete Benslimane.

Samy Elmaghribi chante Ala ouhida

Voici la chanteuse marocaine juive RAYMONDE

Haja El Hamdaouia, née dans le quartier Derb sultane à Casablanca, est une chanteuse marocaine du Chaâbi, la première à avoir modernisé la Aïta Marsawiya.

Ninette Tayeb est une chanteuse pop rock israélienne devenue célèbre comme première gagnante de Kokhav Nolad, une sorte de "Star Academy" israélienne.

Concert de Enrico Macias en Égypte qui invite la chanteuse algéro-canadienne Lynda Thalie pour un duo magnifique, chaleureux et improvisé.

Nino a fait des tubes impérissables, tels que « Gaston y a le telefon qui son », « Z’avez pas vu Mirza? » et « Le Sud ». Il n’était pas juif du tout et il nous a écrit, composé et interprété une chanson magnifique en hommage au peuple Juif et à Israël.

Cheikh El Afrit, de son vrai nom Issim Israël Rozzio1, né en 1897 à Tunis et décédé le 2 juillet 19391 à l'Ariana, est un chanteur tunisien. Né dans le quartier juif de Tunis, son père Sallem Rozio est d'origine marocaine — il vient du village de Mghira près d'Agadir — et sa mère Story Khalfon est d'origine libyenne

La poésie du Melhoun est sûrement l’expression la plus brillante et la plus florissante du génie marocain. Né il y a plus de cinq siècles, le Melhoun a d’abord fait son apparition dans le sud du Maroc, pour se propager progressivement à Marrakech, Fès, Meknès, Salé, Errachidia et Taroudant qui constituent aujourd’hui les pôles incontournables de cet art.

 Piyutim des Juifs Marocains, par Emile Zrihan

Surnommée la ’’Perle orientale’’ elle est la mère de l’actrice Yaël Abecassis.

Contenu Correspondant