Share |

Histoire

Je vais vous dire pourquoi le départ des juifs du Maroc  était inexorable et qu’effectivement, vu les circonstances, nous n’avions pas le choix.

Le lundi 5 juin 1967, Israël lance ses blindés et son aviation contre ses voisins arabes. C'est le début d'une offensive qui durera six jours et imposera de nouvelles frontières dans la région, tournant majeur dans le conflit du Proche-Orient qui n'est toujours pas réglé, un demi-siècle plus tard.

Avant de parler des Juifs espagnols, il faut d’abord traiter de l’origine des Juifs du Maroc. Il faut aussi rappeler que les habitants de l’Afrique du Nord sont tous à l’origine des Berbères. La conquête arabo-musulmane n’a laissé sur place que peu de soldats venus de l’Arabie et de l’Orient arabisé.

Le 13 janvier 1898, Zola publie l’une des lettres politiques les plus fameuses de tous les temps : « J’accuse! ». Fruit d’années d’enquêtes, cette lettre, qui lui vaudra procès et exil, sera un pièce maîtresse dans la résolution de l’Affaire. Un document qui n’a rien perdu de sa splendeur !

A la veille de l'indépendance du Maroc en 1956, il existait plusieurs centaines de communautés juives à travers tout le pays, représentant une population totale d'environ 280000 personnes et constituant la plus importante entité juive du monde musulman.

Au 15ème siècle, pendant l’inquisition, les juifs ne se sont pas tous fait malheureusement brulés sur des buchers. Beaucoup se sont révoltés et se sont battus contre les espagnols.

Ce sont bien les mêmes hommes, ces Berbères dont beaucoup se croyaient romains et dont la plupart se sentent aujourd’hui arabes.

Lorsque dans la deuxième moitié du viie siècle après J.-C, les Arabes abordèrent les rives du Maghreb, ils y trouvèrent, de manière certaine, des communautés juives, depuis longtemps enracinées, et intégrant probablement un certain nombre de prosélytes. 

Djado jouait avec ses boucles noires tout en observant la tente où se tenait la rencontre entre les chefs des Berbères chrétiens et ceux des Berbères juifs. Face à l’invasion arabe, les enjeux étaient grands et l’issue de cette rencontre déterminante

Des juifs ont vécu parmi les Berbères, premiers habitants connus de l'Afrique du Nord, depuis l'Antiquité. Les origines du judaïsme marocain sont enveloppées de mystère et font l'objet de nombreuses légendes.

Lorsqu’en 1812, James de Rothschild, l’un des cinq frères Rothschild de Francfort, arrive à Paris, il a 20 ans et son talent dans les affaires le désigne rapidement comme l’un des acteurs éminents du monde de la haute banque. 

Le 30 mars 1912, la France imposait la signature du traité de protectorat au sultan Moulay Hafid, representant le Maroc. L'évènement a coincidé avec l'arrivée du célèbre résident général Louis Hubert Lyautey, surnommé Sidi Lyautey. L'historien Daniel Rivet revient sur ce personnage dont le passage continue de fasciner les Marocains un siècle plus tard.

Quand je suis tombée, page 103, sur la statue de Maïmonide érigée à Cordoue, sa ville natale, en 1964, je n’ai pu m’empêcher de me souvenir qu’Averroes était également né à Cordoue, douze ans avant Maïmonide, et que je les avais toujours considérés comme les deux grands penseurs, médecins de surcroît, de cette Espagne médiévale où pouvaient vivre en harmonie, en symbiose même les trois communautés musulmanes, juives et catholiques.

La conquête arabe du VIIe siècle a marqué dans l’histoire de l’ancienne province romaine d’Afrique le début d’une ère nouvelle.

En effet et par-delà l’apport exceptionnel de l’islam aux Arabes en matière de droit, de mysticisme et de philosophie, les premières conquêtes musulmanes allaient, elles aussi, fournir aux adeptes du Prophète Mohamed une nouvelle occasion d’enrichir le patrimoine culturel de la nation naissante.

Ils n'avaient rien demandé. Ils vivaient tranquillement dans leurs villages à peine plus salubres que des favelas d'aujourd'hui. L'un était boulanger, l'autre changeur, le troisième boucher . Certains travaillaient la terre. Et tous, la nuit venue, à la lumière d'une bougie, ils prenaient leur page de Talmud . 

Les années passent et le carrousel chaotique de la vie nous mène vers les collines de la joie, du bonheur de vivre mais aussi vers les abîmes de l’horreur et du souvenir, qui reviennent s’abattre à nos pieds comme les vagues de l’océan.

Le ministère qui s’occupe des antiquités égyptiennes a annoncé qu’une équipe d’archéologues sous-marins avait découvert ce qui reste d’une grande armée égyptienne du 14ème siècle avant JC, au fond du golfe de Suez, 

Pendant des décennies, les "nouveaux Palestiniens" ont nourri la saga de la "naqba" ou la "catastrophe", qui est devenue le leitmotiv de rassemblement de cette nouvelle identité arabe (5). De son côté, Israël a choisi de minimiser les persécutions, les expulsions et les dépouillements d'avoirs des Juifs des pays arabes. (6)

Comme tu l’as certainement appris à l’école ou au Talmud Thora, il y a eu, dans l’antiquité, de nombreux rois juifs. Par contre, les reines juives sont une exception. Parmi elles, la Kahéna. Née vers l’an 620 aux environs de Bizerte, en Tunisie, elle s’appelait, de son vrai nom, Damia ben Nifak Cohen. On la disait fille d’un prince gouverneur d’une province nord-africaine.

Dans ce dernier ouvrage, le fondateur de la psychanalyse examine les origines du monothéisme en Égypte au moment de la révolution religieuse et esthétique du pharaon Akhenaton et expose une théorie nouvelle sur les origines de Moïse et de la religion juive.

Les Berbères seraient venus en Afrique du Nord après que David eut vaincu Goliath. Une hypothèse plus ancienne avancée par Moïse de Corène et Procope voudrait que les habitants du Canaan fussent arrivés en Afrique du Nord après la conquête du Canaan par Josué.

Pessah, fête juive en l’honneur de la libération des Hébreux du joug égyptien aux temps bibliques, sera célébrée dans le village de Galice de Ribadavia. Evènement notable, car cette commune du nord-ouest de l’Espagne de cinq mille cinq cents âmes n’avait pas fêté Pessah depuis… 1492.

Il y a bien eu en Andalousie et ailleurs en Espagne, des plages de répit et des phases de bienveillance réciproque grâce surtout à la magie fusionnelle de la langue arabe et aux philosophes juifs. Mais c’est à cette époque au contraire que le concept de pureté musulmane (ou chrétienne) et de souillure par le sang juif est apparu.

Contenu Correspondant