Share |

Maroc

Les vertus médicinales de cette plante merveilleuse sont aujourd'hui incontestables. Forme de tatouage varié et éphémère, le rituel du Henné se présente comme un phénomène à la fois esthétique et médicinal.

Elle connaît son apogée au XVIe siècle sous l'influence de Mohammed ech-Cheikh qui en fait sa capitale et une base pour ses offensives contre les Portugais installés à Agadir. Elle devient alors un centre caravanier important, célèbre pour l'abondance et la qualité de ses marchandises : sucre, coton, riz, etc. 

Un récent reportage télévisé évoque les problèmes rencontrés par les convertis au christianisme au Maroc, qui affirment se voir refuser le droit de célébrer Noël et le réveillon du Nouvel An

Comment vous décrire ce clip « sentimental » signé Abdelouahad El Berkani? Un mélange de drague, de demande en mariage sur fond de bastons à la sauce Jackie Chan… A voir absolument sans quoi vous le regretterez

À croire certains articles de la presse marocaine, les femmes marocaines sont les plus belles femmes au Monde. La beauté est une notion qui a bel et bien évolué à travers les siècles. Peut-être pas aussi bien que cela…

De talentueux stylistes célèbres dans le monde de la mode ont présenté leurs collections à un public averti, qui a été ébloui et transporté dans un univers où l’émotion et la théâtralité ont pris le dessus sur la scène de ce grandiose défilé. 

Déjà enfant, Soraya Saadi pratiquait la danse urbaine à la MJC de Rillieux-la-pape. Lorsque sa mère s’inscrit à des cours de danse orientale, l’adolescente de 14 ans a envie de faire comme elle.

On trouve dans les principales villes marocaines, un quartier du Mellah. Il désigne spécifiquement le quartier où habitaient les résidents juifs de la ville. Il est généralement entouré de hauts murs afin de bien séparer populations musulmane et juive. Nous retraçons l 9;histoire des Mellahs marocaines.

Tan-Tan plage est un endroit comme on n’en trouve qu’au sud du Maroc. Bordée par l’Atlantique enchanteresse, Tan-Tan plage offre une tranquillité absolue. Ouvrons l’écrin pour contempler cette perle magique.

Toutes nos villes sont magnifiques, mais si nous devions faire un top 6 des villes qui poussent au romantisme, voici ce que ça donnerait :

Les relations bilatérales entre le Maroc et Israël ont l’air de bien aller. Elles vont d’ailleurs si bien que Rabat et Tel-Aviv viennent de donner leur «OK» pour la reprise des dessertes aériennes entre les deux pays, 13 années après leur suspension. 

Certains trouvent que j'ai un accent Tanzaoui où même Chamali (Tangerois ou Riffain). Alors je leur sors que mes ancêtres étaient là bien avant eux, venus à l'époque phénicienne et même avant.

Chefchaouen est un petit village marocain situé dans le nord du pays, et qui fait énormément parler de lui. Il faut dire qu'il a la particularité d'être entièrement peint en bleu. Ce qui lui vaut d'attirer chaque année des milliers de touristes. Il faut savoir qu'il y a encore une vingtaine d'années, Chefchaouen n'était pas connu du tout. 

Un passage privé la driba précède la skifa, une antichambre qui permet de recevoir les visiteurs sans les faire entrer dans la maison même. Cette entrée est en chicane, même porte ouverte on ne distingue pas l’intérieur de la maison.

Dans le sud du Maroc, les femmes confectionnent un encens traditionnel rare, au bois d'oud et au safran

L’élément juif fait partie d’une sorte de kaléidoscopie et de mosaïque ethnoculturelle au Maroc, a souligné, mercredi à Casablanca, le professeur universitaire, spécialiste d’histoire contemporaine, des relations internationales et des questions des minorités ethnoculturelles à l’Université Mohammed V de Rabat, Mohammed Kenbib.

Assez significative pour s’y arrêter dans un contexte mondial de tous les clivages: la reconnaissance de l’affluent hébraïque comme élément constitutif de cette diversité. Cela nous amène à nous intéresser autant à l’influence mutuelle entre les communautés qu’à l’apport de la composante juive de manière plus spécifique.

Le ministère de l'Intérieur a diffusé une circulaire à ses agents en charge des commerces dans les villes leur signifiant de ne plus autoriser la confection et la commercialisation des burqas à compter de cette semaine, selon plusieurs titres de la presse locale.

Ce documentaire est un projet de fin d'étude réalisé par des étudiants.

Evoquant les études sur le patrimoine juif marocain, M. Janjar a indiqué qu’un ensemble de 9 ouvrages sur les Juifs du Maroc fait partie des publications marocaines parues 

Le rapport de l’ONG américaine Freedom House pour l’année 2017 dresse la cartographie des libertés dans le monde. Le Maroc y est classé « partiellement » libre.

Rabat ne s’est pas toujours appelée « Rabat », Casablanca ne s’est pas pas toujours appelée « Casablanca » et c’est le cas pour la majorité de nos villes marocaines… On vous propose donc de découvrir quelles ont été certaines de leurs dénominations à travers le temps :

Certains historiens fixent l’immigration juive au Maroc au temps de Salomon (Xème siècle avant J.C). Les premiers Hébreux sont venus s’installer sur les côtes du Maroc pour commercer avec les autochtones. Les Juifs de Sala (Challah) échangeaient déjà leur or avec les Phéniciens du IVème siècle de notre ère.

Au nord du Maroc, nichée entre le Moyen Atlas aux sommets couronnés de cèdres et la chaîne du Rif couverte d’oliviers, elle est l’une des villes médiévales  les  mieux conservées au monde ce qui ne l’empêche pas d’être tournée vers l’avenir. 

Contenu Correspondant