Share |

Maroc

Il s'agit de photographies et de films réalisés dans notre pays entre 1901 et 1936 par Gabriel Veyre; des images qui constituent aujourd’hui un document exceptionnel sur la mémoire visuelle du Maroc du début du XXème siècle.

La plus belle et la plus envoûtante médina du Maroc est un labyrinthe de 9.500 rues et d’un millier d’impasses grouillantes de petits marchands guidant leur âne chargé de marchandises.

Ils sont environ une quarantaine de personnes venus prendre part à la «Conférence de Matrouz», qui s’est tenue mardi 10 janvier à Jérusalem, et dont l’objectif est de raffermir les liens d’amitié entre Tel-Aviv et Rabat.

Arrivés à la faveur de la fondation de comptoires phéniçiens, des juifs orientaux s'installèrent au 10ème siècle avant j.c. dans le pays du couchant (à Draa - sud marocain) et ce après avoir défaits les philistins (ancètres des palestiniens actuels). conduits par le général Ephraim (sous les règnes des rois David puis de Salomon), de nombreux nomades se fixèrent à aglou (entre Tiznit et l'ancien territoire sous domination espagnol "Ifni")

Avec des plages étendues, des températures rarement au dessous de 22 degrés, même en janvier, Essaouira mérite le titre de Malibu du Maroc, à quelques heures de vol de la Grande-Bretagne, écrit samedi le +Daily Mail+.

Pour se « faire la main », Stéphane Franco a commencé par gérer  un ryad (villa parfois somptueuse organisée au tour d’un patio central, ici, transformée en  maison d’hôtes) dans la médina (vieille ville de Marrakech).

La côte atlantique marocaine entre Essaouira et Agadir recèle un petit trésor naturel qu’on ne trouve nulle part ailleurs : l’argan. De son arbre, l’argania spinosa, les femmes berbères extraient une huile alimentaire, douce et noisetée, et une huile cosmétique biologique utilisée en médecine. De ce commerce, les femmes en tirent un revenu équitable. Mais des menaces pèsent sur l’arganier liées à sa surexploitation.

Sur instruction royale, le vieux quartier de Marrakech a recouvré son nom juif d'origine dans le cadre de la réconciliation du pays avec son identité plurielle. Un chantier sensible mené avec prudence par le roi du Maroc depuis 2011 dont nous parle Jamaâ Baida, directeur des Archives du Maroc.

En dehors des circuits touristiques classiques, la plus jolie cité du Rif ravit par le charme irrésistible de ses ruelles bleues et blanches. S'il est une ville au monde où tout semble être fait pour enchanter les sens du visiteur, il s'agit certainement de Chefchaouen. Elle ne figure pas en tête des destinations marocaines, mais elle vaut résolument le détour.

Les Gnaouas ou Gnawas sont pour une partie d'entre eux, des descendants d'anciens esclaves noirs issus de populations d'origine d'Afrique noire (Sénégal, Soudan, Ghana...). Ce terme identifie spécifiquement ces populations au Maroc, et de là, leur nom s'est diffusé à leurs homologues du Maghreb.

Cette décision fait suite à la visite du souverain sur place et à la demande du président de la communauté juive de cette ville et des représentants de cette communauté présents lors de cette visite royale, indique un communiqué du ministère de l’Intérieur.

A une dizaine de reprises, j’ai rencontré Simon Lévy (1934-2011), chercheur et ancien directeur du Musée du judaïsme marocain à Casablanca. La première rencontre, furtive, eut lieu lors des assises du premier Colloque national sur l’information et la communication (Infocom) tenu à Rabat en 1993.

« À grand roi, grande ville » expliquait au XIVe siècle l'historien Ibn Khaldoun. AuMaroc, les quatre cités de Fès, Marrakech, Rabat et Meknès semblent avoir été créées pour illustrer cette affirmation. 

Le judéo-arabe marocain ou "il'arabiyya dyalna" qui signifie "notre Arabe" est distinct de l'arabe marocain en général appelé "darija" ou "il'arabiyya dilmsilmīn" signifiant "l'arabe des musulmans". 

“ Il n’y a qu’un certain château que je connaisse où il fait bon d’être enfermé... Il faut plutôt mourir que d’en rendre les clefs, c’est Mogador en Afrique.”

Ceuta (Sebta) est une ville autonome espagnole enclavée sur la côte nord-ouest du Maroc, et se trouve à environ quinze kilomètres des côtes de la province espagnole de Cadiz, en Andalousie. Elle est l’une des deux enclaves de ce pays en Afrique du Nord avec Melilla, sur la Méditerranée.

La synagogue, dont la restauration s’inscrit dans le cadre de la deuxième phase du programme de réhabilitation de l’ancienne médina de Casablanca, et le musée où sont exposés des tableaux retraçant l’histoire du judaïsme au Maroc, sont à même de préserver l’identité marocaine authentique, a indiqué M. Berdugo dans une déclaration à la presse à cette occasion. 

Ce vendredi, le Souverain a visité la synagogue « Ettedgui » et le mausolée « Sidi Allal Al Karaouani », deux lieux à forte identité architecturale, patrimoniale et historique, qui, dans le cadre de la même phase du programme de réhabilitation de l’ancienne médina, ont fait l’objet de travaux de restauration, ayant nécessité des investissements de l’ordre de 3,1 millions de dirhams.

La vieille ville de Fès, classée au patrimoine mondial par l'Unesco est considérée comme la plus belle médina du Maroc et une des plus fascinante du monde arabe

De l'argile à la mosaïque, quel doigté !!!!! un Art magnifique qui se fait a la main et qui vous enchantera !

Pour lutter contre l’extrémisme, il est nécessaire d’adopter une « approche intégrée, avec un travail sécuritaire, ainsi qu’à l’école et dans les médias »

Images precedent la Hiloula, par Claude Senouf

Le rhassoul est une argile du Maroc qui sert à débarrasser la peau de ses impuretés les plus profondes, le rhassoul dégraisse la peau, régule le sébum, il a des propriétés astringentes. Il est également utilisée comme shampoing. Il peut aussi servir à se laver.

Ce documentaire attirera l'attention sur le charme mondial de la cité ocre qui attire, chaque année, quelque 2 millions de touristes qui viennent profiter de son cadre féérique.

Contenu Correspondant